16:32
Film & Vidéo

La morphologie du vivant

François Jouen
Université PSL

Sous le format court d’une dizaine de minutes, la Chaire Beauté(s) propose à ses chercheurs de nous introduire à leur domaine de spécialisation en partant d’une expérience personnelle de la beauté qui cristallise leur engagement dans la recherche et la spécificité de leur démarche.

En français, contrairement au latin ou à l’anglais, on parle d’expérience aussi bien pour l’expérience vécue (experientia, experience) que pour l’expérimentation contrôlée de laboratoire (experimentum, experiment). Jouant sur le glissement entre les deux sens, ces portraits de chercheurs montreront comment pour les scientifiques l’expérience de la recherche est inséparable d’une expérience de la beauté. Tantôt c’est l’épreuve de la beauté qui engendre le mouvement de la recherche, tantôt c’est le travail scientifique qui découvre la beauté là où, peut-être, il ne s’y attendait pas. L’enjeu est tout à la fois de comprendre l’intimité de la démarche des chercheurs, que de faire le répertoire de nos expériences de la beauté ; la beauté se découvre heuristique, tandis que la recherche révèle sa part sensible. Au sein de ce laboratoire virtuel, l’expérience de la beauté devient expérience scientifique… et réciproquement.

François Jouen est neuroscientifique et Directeur d’Étude à l'École pratique des hautes études (EPHE – PSL, Sciences de la vie et de la Terre). Il travaille notamment sur les conditions et les mécanismes des couplages entre systèmes sensoriels et moteurs, qui président à la genèse de l’action chez l’enfant, à partir de la naissance et en particulier au cours de la première année de la vie.